Les Meilleurs Vins De Bordeaux

Edition du 11/07/2017
 

BORIE MANOUX

Coup de cœur

Château TROTTE VIEILLE

Propriétaire de la maison Borie-Manoux, la famille Castéja est surtout propriétaire de plusieurs crus remarquables (Châteaux Trotte Vieille, Beau-Site, Lynch-Moussas..).


Exceptionnel 2010, riche en couleur, au nez complexe de fruits rouges à noyau et de fumé, aux tanins présents auxquels il faut donner le temps de se fondre. Dans la lignée, ce très beau 2009, avec des tanins mûrs et fermes à la fois, qui se révèle complexe au nez comme en bouche, dominé par les fruits macérés et l’humus, un vin ample et flatteur, de belle garde. Superbe 2008, tout en couleur et en matière, au nez délicat, avec ces notes très persistantes de fumé, de mûre et d’épices, chaleureux, de grande évolution. Savoureux 2007, au nez puissant et subtil à la fois, aux notes de cuir et de mûre, aux tanins généreux, avec cette bouche bien charnue et séduisante dominée par les fruits à noyau et la cannelle, un vin typé, que l’on appréciera sur un foie gras aux figues en feuille de brick. Le 2006, vraiment remarquable, avec des notes de cassis, de poivre et de sous-bois, aux tanins riches, d’un bon équilibre, allie une charpente réelle à un joli fondu aux papilles, de garde. Le 2005 est un bel exemple des grands vins de terroir (le sien se situe sur un rocher avec seulement 30 cm de terre), de couleur pourpre, racé, un beau vin concentré, tout en nuances aromatiques (fraise, cerise, myrtille), où toute la puissance de ce très grand millésime joue à plein. Voir aussi le Château Batailley, à Pauillac.

   

BORIE MANOUX

Philippe Castéja
86, cours Balguerie Stuttenberg
33082 Bordeaux
Téléphone : 05 57 24 71 34
Télécopie : 05 57 87 60 30
Email : domaines@borie-manoux.fr





> Le palmares des vins


SAINT-EMILION SATELLITES
e_saint-emilion-sat.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions...


IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

MONTAGNE
SAINT-EMILION
JURA PLAISANCE
MAISON BLANCHE
BÉCHEREAU
CHEVALIER-SAINT-GEORGES
ROUDIER
GRAND-CORMIER
VIEUX CHÂTEAU SAINT-ANDRÉ
LA FLEUR GRANDS-LANDES
VIEUX CHÂTEAU DES ROCHERS
FRANC-BAUDRON
PIRON
PUISSEGUIN
SAINT-EMILION

HAUT-SAINT-CLAIR
CHÊNE-VIEUX
VAISINERIE

LUSSAC
SAINT-GEORGES
SAINT-EMILION

SAINT-GEORGES
GRENIÈRE
MACQUIN
MOULIN DE GRENET
POITOU
TOUR DE GRENET
La CLAYMORE
LA PERRIÈRE
MUNCH
HAUT-PIQUAT
LA JORINE
TOUR DU PAS SAINT-GEORGES



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

MONTAGNE
SAINT-EMILION
VIEILLE TOUR MONTAGNE
CORBIN
PUYNORMOND
PUISSEGUIN
SAINT-EMILION

(BEL AIR*)
BRANDA*
GUIBOT
LA GRAVE LES ROCHERS
ROC DE BOISSAC
DURAND-LAPLAGNE

LUSSAC
SAINT-GEORGES
SAINT-EMILION

DUMON-BOURSEAU
CROIX DE CHOUTEAU



TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

MONTAGNE
SAINT-EMILION
PUISSEGUIN
SAINT-EMILION

(ERMITAGE GARENNE)
GONTET-ROBIN

LUSSAC
SAINT-GEORGES
SAINT-EMILION

(VIEUX-BUSQUET)

> Nos coups de cœur de la semaine

Château VIEUX RIVALLON


D'une superficie de 20 ha, le Château est situé sur la commune de Saint-Émilion, au pied du coteau, à l'ouest de la cité médiévale, sur un sol tantôt silico-argileux, tantôt silico-calcaire avec Cela donne cet excellent Saint-Émilion GC 2014, 60% Merlot, 35% Cabernet franc et 5% Cabernet-Sauvignon et Pressac, vieilles vignes âgées de 35 ans en moyenne, aux connotations de prune macérée et d’épices, ample, charnu et bien classique, à prévoir, notamment, sur une terrine de ris de veau aux girolles ou des côtes de veau grand-mère.  Le 2012 se goûte très bien, un vin aux tanins fermes et fins à la fois, corsé, tout en bouche, très chaleureux, aux nuances de fraise, de mûre et d’humus. Le 2010, de couleur cerise intense aux reflets pourpres, au nez persistant de fruits noirs et d’épices, aux tanins bien enveloppés, est un vin de belle matière, de bouche harmonieuse. Le 2009, de couleur intense, est charnu, d’une jolie rondeur, aux notes de groseille et de cerise mûres, de bouche savoureuse.

Scea Bouquey Rivallon

33330 Saint-Émilion
Téléphone :05 57 51 35 27
Télécopie :05 57 51 95 02
Email : chateauvieuxrivallon@orange.fr
Site personnel : www.chateau-vieux-rivallon.com

Château SAINT-HILAIRE


C'est à partir de 1982 qu'Adrien Uijttewaal débute la plantation de vignes, dont la production sera vinifiée en cave coopérative. Puis, il développe peu à peu son vignoble. Le 1995 est le premier millésime vinifié directement à la propriété sous les conseils de Jacques Boissenot. Le vignoble représente alors une surface de trente hectares. A partir du millésime 2003, son cru est reconnu Cru Bourgeois. A compter du millésime 2006, il commercialise la production issue des vignes situées à Queyrac sous la marque Château Gemeillan, reconnue Cru Bourgeois à partir du millésime 2009. Plusieurs autres achats de vignes portent ses propriétés à quelque 50 ha. Adrien Uijttewaal qualifie “le 2016 d'excellent, c'est un grand vin de garde, structuré, concentré, très sur le fruit. En 2017, les millésimes en vente sont 2013, 2012, 2011, puis 2014.” Il a actuellement le certificat Terra Vitis niveau 1 et s'oriente vers le niveau 2, et sa fille Élise, qui termine ses études cette année, va bientôt rejoindre l'équipe familiale. Son Médoc Cru Bourgeois Château Saint-Hilaire 2014, riche en bouquet comme en matière, dense et bien charnu, mêle couleur et structure, avec ces notes caractéristiques de cerise et d’humus, charpenté et typé. Le 2012 (médaille d’Argent au Concours Paris 2014) est une vraie réussite. Au nez, s’entremêlent des notes d’épices et de fruits rouges mûrs, un vin structuré, d’une bonne longueur en bouche, riche, complexe, d’excellente garde. Remarquable 2011 (médaille d’Argent Vinalies Internationnales 2013), très séduisant, au nez persistant et subtil à la fois, avec, au palais, des notes de petits fruits cuits (cassis, griotte) et de musc, aux tanins bien fondus, à déboucher sur des cailles grillées ou une poitrine de veau farcie jardinière. Le 2010 est charnu, tout en nuances aromatiques, coloré, aux tanins puissants, au nez où domine le cassis, d’excellente évolution. Le Médoc Cru Bourgeois Château Gemeillan 2012, complet, puissant et équilibré, est charnu, au nez dominé par la prune, la fraise des bois et la truffe, de bouche fondue mais bien présente, et commence à très bien se goûter. Le 2011 (médaille d’Or au Concours de Mâcon et médailles d’Argent aux Concours de Bordeaux et Bruxelles), légèrement épicé comme il se doit, avec cette structure délicate, aux senteurs où prédominent le cassis et les sous-bois, est un vin généreux et charmeur. Les autres Domaines en vidéo sont sur Vinovox

Adrien Uijttewaal
13, route de la Rivière
33340 Queyrac
Téléphone :05 56 59 80 88
Télécopie :05 56 59 87 68
Email : chateau.st.hilaire@wanadoo.fr
Site personnel : www.chateau-st-hilaire.com

Château FILHOT


À la tête des Premiers Grands Vins Classés. La création du vignoble actuel remonte aux années 1630 à 1650. Le Château, lui-même, fut créé en 1709 par Romain de Filhot, conseiller au parlement de Bordeaux, dont la famille possédait déjà, à Sauternes la maison noble de Verdoulet. Il avait imposé, à l'époque, l’usage de l’appellation Sauternes à la place de l’ancienne appellation “vin de Langon” pour les vins liquoreux de cette région. Après la révolution, les Lur-Saluces, héritiers des Filhot par Joséphine de Filhot, gèrent le domaine. En 1840, Romain-Bertrand de Lur-Saluces (1810-1876) réunit les domaines du Château Filhot et de Pineau du Rey. En 1845, il reconstruit le Château dans un style néoclassique suivant les plans de l'architecte Poitevin et l'entoure d'un superbe parc à l'anglaise du renommé jardinier-paysagiste Louis-Ferdinand Fischer. Le Château fut noté deuxième cru dans le classement proposé en 1855 à Napoléon III par les courtiers et la chambre de commerce de Bordeaux. Classé sous son nom en 1855, le Château est ensuite diffusé mondialement, jusqu’à la fin du XIXe siècle, sous le nom de Château Sauternes. Le domaine reprend le nom de Château Filhot en 1901. En 1935, la Comtesse Durieu de Lacarelle, née Lur-Saluces, rachète à son frère le vignoble. Son fils, Louis Durieu de Lacarelle reconstitua et développa le vignoble jusqu'aux années 1970. L’une des filles de la Comtesse Durieu de Lacarelle née Lur-Saluces épousa le Comte Pierre de Vaucelles, ambassadeur de France. Leur fils aîné, le Comte Henri de Vaucelles, gèra le domaine dès 1974. Son fils Gabriel, qui participe à la gestion depuis 1996, est donc désormais aux commandes. Les 62 ha de vignes sont plantés à 60% en Sémillon, 36% en Sauvignon et 4% en Muscadelle. Les côteaux sont orientés au sud ou au sud-ouest et sont constitués de graves, argile et sable sur plateau calcaire. Bordé par le massif forestier des Landes et traversé par une petite rivière locale, le Ciron, le domaine bénéficie de conditions micro-climatiques idéales au développement du Botrytis cinerea. Gabriel de Vaucelles a une large palette de vins à vendre cette année : 2014, 2013, 2012, 2011, 2009, 2008, 2007, 2005, 2004, une belle opportunité pour acquérir des vins de différentes maturités, ce qui est de plus en rare sur le marché. “Le 2016, nous précise-t-il, est un millésime parfait où fraîcheur et concentration sont présentes avec une quantité très correcte. Je situe ce 2016 entre le 2015 et le 2010. Notre Sauternes Château Filhot 2015 sera mis en bouteilles en juillet, il est un peu plus liquoreux que le 2016, notes de pêche et de pamplemousse très agréables. Des vins d’un très bon potentiel tout comme notre second vin, Le Trianon. En 2017, nous sortons le Sauternes Zest, à base du 2013, 50% Sauvignon, 50% Sémillon, un vin destiné aux jeunes consommateurs pour satisfaire une demande en pleine croissance.” Faites-vous plaisir avec ce grand Sauternes 2014, fidèle à lui-même, tout en délicatesse et distinction, fin et savoureux, dense et velouté, de belle couleur, au nez riche et bien présent dominé par des notes de pêche cuite et de pain grillé, que l’on retrouve au palais. Le 2013, de belle couleur aux reflets or, est très harmonieux, mature mais toujours très fin, aux arômes de fruits blancs, développant des nuances subtiles de miel, de pain d’épices, de rose et de citron confit, d’une grande persistance, associant charme et structure. Le 2012, très bien maîtrisé dans ce millésime délicat (où la réussite n’est pas de mise partout), suave, dense et velouté, de belle couleur, au nez riche et bien présent, est dominé par des notes de pain grillé et de fruits confits, tout en bouche. Formidable 2011, gras, de bouche veloutée, tout en subtilité d'arômes, de teinte dorée, plein de charme, alliant puissance et finesse, au nez intense de rose et de pain d'épices, de garde. Le 2010, avec ces senteurs où s'entremêlent les agrumes confits et la brioche, de bouche ample et savoureuse, est un vin délicat, tout en subtilité, que je vous conseille aussi bien sur des ris de veau aux morilles qu’avec un homard au jus d'orange et safran. Tout en nuances suaves, le 2009, de très belle matière riche et onctueuse, de grande concentration, aux arômes délicats d’agrumes (pêche, pamplemousse), est un vin d’une belle élégance, de garde. Le 2008, puissant aux papilles, d’une très belle persistance aromatique, avec des notes d’agrumes et de tilleul, est très structuré en finale. Splendide 2007, d’une grande finesse, un grand vin gras, de bouche intense, très équilibré, avec ces nuances de rose, de pain brioché et de pêche surmûrie, de grande évolution, l’une des plus belles réussites de l’appellation. Le 2006 d’une belle longueur, typé et puissant au nez comme au palais, aux senteurs délicates mais intenses, idéal avec des escalopes de foie gras aux pommes ou un canard aux pêches. On peut visiter le parc de cette belle demeure à l’italienne datant de 1845, avec son magnifique pigeonnier de Pineau du XVIIe. Le château organise de nombreuses manifestations durant l’année qui méritent une visite. Des rassemblements sportifs profitent aussi du cadre exceptionnel du vaste parc du Château Filhot : la Raisin d'Or le week-end du 11 novembre.

Comte Gabriel de Vaucelles

33210 Sauternes
Téléphone :05 56 76 61 09
Télécopie :05 56 76 67 91
Email : filhot@filhot.com
Site personnel : www.filhot.com

CHATEAU HAUT-SAINT-CLAIR


Ces propriétaires sympathiques couvent leur vignoble dont les vignes ont 35 ans. Les cépages Merlot (65%), Cabernet franc (25%) et Cabernet-Sauvignon (10%) sont associés à ce terroir argilo-calcaire et à des soins minutieux (effeuillage, raisins triés avant égrappage, macérations longues, élevage en barriques, dont 1/3 est renouvelé chaque année...). On se fait plaisir avec leur Puisseguin-Saint-Émilion 2010, de belle couleur, au nez de petits fruits rouges caractéristiques (groseille, fraise), d’un bel équilibre, ample et riche, un vin bien charnu comme on les aime, prometteur. Dans la lignée, le 2009, médaille d'Argent au Concours à Lyon, l’une des plus belles bouteilles de l’appellation dans ce millésime, un vin typé, parfumé (griotte), fondu, d’une grande harmonie en bouche, avec ses notes fumées et réglissées, des tanins mûrs et suaves, tout en charme. “Ce 2009 est un millésime médiatique, nous dit Yannick Le Menn, qui va faire beaucoup d'ombre aux autres millésimes ! Harmonieux, très équilibré, avec des arômes de fruits rouges, d'épices, gras, persistant en bouche comme le 2005 à son âge. Délicatement boisé, il demande pour le moment une gastronomie structurée.” Le 2008, de robe grenat, riche, au nez intense, est un vin complexe, d’une belle finale où dominent la cerise noire mûre et les sous-bois, un vin de bouche flatteuse et riche à la fois. Le 2007 est très réussi, un vin équilibré et souple, avec des tanins fondus, très agréable avec ce nez de violette et de petits fruits rouges mûrs, qui associe distinction et richesse, ample et gras, et se goûte très bien. Structure et rondeur, caractérisent cet excellent 2006, tout en bouche, fin et gras, bien charnu, un vin très parfumé (violette, cerise noire) qui poursuit sa belle évolution.

Yannick et Andréa Le Menn

33570 Puisseguin
Téléphone :05 57 74 66 82
Télécopie :05 57 74 51 50
Email : chateau.haut.saint.clair@orange.fr
Site : chateauhautsaintclair
Site personnel : www.chateauhautsaintclair.fr


> Nos dégustations de la semaine

Château des LAUDES


Un encépagement classique du Bordelais pour ce vignoble de 3,80 ha, soit 75% de Merlot, 20% Cabernet franc et 5% Cabernet-Sauvignon. Situé sur le plateau argilo-calcaire, la présence de graves, de sable et d'argile rend ce terroir précoce et donc particulièrement propice à la maturité optimale. Le calcaire ajoute une note minérale.
J'ai apprécié le Saint-Émilion Grand Cru 2009, médaille d'Or au concours de Bordeaux vin d'Aquitaine 2011, encore fermé, de robe grenat soutenu, bien charnu, aux notes de groseille surmûrie et d'humus bien caractéristiques, un vin de bouche charnue et concentré, aux tanins bien fondus mais très présents, persistant en finale (37€). Séduisant Entre-Deux-Mers Château La Guillemette, un vin franc, où se mêlent des notes d'amande et de poire, à ouvrir sur des coquillages ou un soufflé au fromage. C'est bon et c'est bien, on n'hésite donc pas.

Vignobles Bernard Artigue

Château SAINT-JEAN


Une petite exploitation familiale de 4 ha, constituée de six parcelles situées sur des coteaux en pente douce dont les sols sont soit sableux, soit graveleux, soit sablo-graveleux, cultivée de façon artisanale en lutte intégrée, afin de préserver l'environnement et exprimer au plus près les qualités du millésime. Les rangs sont enherbés un rang sur deux afin de protéger les sols de l'érosion et de limiter les infiltrations de produits ainsi que la vigueur de la vigne. (Les rangs non enherbés sont travaillés mécaniquement). Les traitements du vignoble n'ont lieu qu'en cas d'absolue nécessité avec des produits adaptés en fonction des observations de terrain (aucun insecticide, ni acaricide n'ont été utilisés jusqu'à présent). Début 2004, Pierre Mazuet a acheté la propriété et entrepris d'importants travaux de rénovation des bâtiments, du matériel et du vignoble. Son fils, Alain, en a repris l'exploitation avec le soutien de Catherine, spécialiste de la végétation de la vigne. La première production d'Alain Mazuet porte le millésime 2004.
Son Saint-Émilion 2011, de robe soutenue, a des notes de fruits mûrs, un vin fin et élégant, avec de beaux tanins, de bouche savoureuse. Le 2010, riche en arômes, d'une belle structure avec beaucoup d'élégance, aux notes de fruits, de cannelle et d'humus, est très équilibré au nez comme en bouche. Excellent 2009, au nez de fruits surmûris (framboise, cassis) et d'humus, à la robe cerise, aux reflets violets, un vin séveux, avec des notes de mûre et de griotte au palais. Le tout est à des prix très sages, ce qui évite d'hésiter.

Alain Mazuet
1, Les Grandes Versannes
33330 Saint-Émilion
Tél. : 05 57 51 76 23 et 06 87 17 79 48
Fax : 05 57 51 76 23
Email : alain.mazuet@free.fr

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins

Château Les MAUBATS


Propriété familiale engagée pour une viticulture durable, certifiée Haute Valeur Environnementale et Qualenvi.
Leur Bordeaux Supérieur 2012, 40% Merlot, 35% Cabernet-Sauvignon, 25% Cabernet franc, élevé une année en cuves Inox, est charnu, aux tanins souples, où dominent la fraise des bois bien mûre et l’humus, parfait sur un onglet, tandis que le Bordeaux Supérieur La Caliste 2011, 50% Merlot, 15% Cabernet franc et 35% Cabernet-Sauvignon, élevé 22 mois en barriques neuves de chêne merrain, aux tanins équilibrés, au nez subtil dominé par les petits fruits rouges à noyau et les épices, est un vin de bonne évolution.

Robert Armellin et Christophe Cadis
3, Les Joussaumes Nord
33580 Roquebrune
Tél. : 05 56 61 68 36 et 06 07 32 02 88
Fax : 05 56 61 69 10
Email : contact@chateau-les-maubats.fr
www.chateau-les-maubats.fr

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins


> Les précédentes éditions

Edition du 04/07/2017
Edition du 27/06/2017
Edition du 20/06/2017
Edition du 13/06/2017
Edition du 06/06/2017
Edition du 30/05/2017
Edition du 23/05/2017
Edition du 16/05/2017
Edition du 09/05/2017
Edition du 02/05/2017
Edition du 25/04/2017
Edition du 18/04/2017
Edition du 11/04/2017
Edition du 04/04/2017
Edition du 28/03/2017
Edition du 21/03/2017
Edition du 14/03/2017
Edition du 07/03/2017
Edition du 28/02/2017
Edition du 21/02/2017
Edition du 14/02/2017
Edition du 07/02/2017
Edition du 31/01/2017
Edition du 24/01/2017
Edition du 17/01/2017
Edition du 10/01/2017
Edition du 03/01/2017
Edition du 27/12/2016
Edition du 20/12/2016
Edition du 13/12/2016
Edition du 06/12/2016
Edition du 29/11/2016
Edition du 22/11/2016
Edition du 15/11/2016
Edition du 08/11/2016
Edition du 01/11/2016
Edition du 25/10/2016
Edition du 18/10/2016
Edition du 11/10/2016
Edition du 04/10/2016
Edition du 27/09/2016
Edition du 20/09/2016
Edition du 13/09/2016
Edition du 06/09/2016
Edition du 30/08/2016
Edition du 23/08/2016
Edition du 16/08/2016
Edition du 09/08/2016
Edition du 02/08/2016
Edition du 26/07/2016
Edition du 19/07/2016
Edition du 12/07/2016
Edition du 05/07/2016
Edition du 28/06/2016
Edition du 21/06/2016
Edition du 14/06/2016
Edition du 07/06/2016
Edition du 31/05/2016
Edition du 24/05/2016
Edition du 17/05/2016
Edition du 10/05/2016
Edition du 03/05/2016
Edition du 26/04/2016
Edition du 19/04/2016
Edition du 12/04/2016
Edition du 05/04/2016
Edition du 29/03/2016
Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016

 




CHATEAU LAROQUE


CHATEAU DE LA BRUYERE


DOMAINE GERARD TREMBLAY


DOMAINE DE GRANDMAISON EARL


CHÂTEAU FILLON


CHATEAU VALGUY


EARL FREY CHARLES ET DOMINIQUE


CHATEAU TOULOUZE


DOMAINE COMTE PERALDI


DOMAINE DU CLOS DE L'EPINAY


CHATEAU DES PEYREGRANDES


CHAMPAGNE ANDRE DELAUNOIS


CHATEAU PONT LES MOINES



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales