Les Meilleurs Vins De Bordeaux

Edition du 11/04/2017
 

www.chateaunet.com

Réputation

DUCLOT

La nouvelle marque de référence pour acheter les meilleurs vins aux meilleurs prix, sur Internet et en magasins


“Chateaunet appartient à Duclot, négociant bordelais depuis 1886, nous avons ainsi la chance d’avoir un stock important et de proposer un grand choix sélectionné de 2000 références, nous précise Christophe Dufournier. De nombreux Bordeaux mais aussi des vins provenant du Rhône, Bourgogne, Loire, Champagne, Languedoc, des spiritueux… Notre garantie de sérieux est amplifiée par la provenance sûre, les excellentes conditions de stockage, les prix sages, garantis grâce à cette vente en direct provenant des Etablissements Duclot, et la totalité des vins sont disponibles puisque Chateaunet est propriétaire de chaque bouteille mise en vente. La volonté de Jean Moueix est de fidéliser nos clients en leur offrant encore plus de satisfaction, de services, leur proposant les meilleurs vins aux meilleurs prix. Nous rencontrons un franc succès avec le Drive, un concept moderne qui facilite la vie des consommateurs. Nous offrons également la possibilité de dégustations avec des viticulteurs, un dialogue internet, une carte de fidélité, un parrainage, des cadeaux d’affaires… de nombreux services qui sont très appréciés par nos nombreux clients qui sont, pour la plupart, des connaisseurs. Chateaunet, ce sont aussi deux entrepôts de 1000 M2 aux portes de Paris (auparavant appelés Cash and Carry), à Malakoff (92) et à la Plaine Saint-Denis (93), avec 30 000 bouteilles en stock et des sommeliers expérimentés pour conseiller les clients. Nouveautés dans les magasins Chateaunet : un service de “Drive”, un conseil direct avec des sommeliers par téléphone, par email et par “tchat” (messagerie instantanée) ainsi qu’un conseil d’expert dans les magasins.”
DUCLOT Grâce à ses divers lieux de ventes, du plus prestigieux au plus pratique, Duclot propose aux consommateurs de pouvoir acheter des vins de qualité avec toutes les garanties de sérieux et de fiabilité. Historiquement, Duclot commercialise ses vins auprès des professionnels en France et à l’export mais aussi, auprès des particuliers depuis les années 1970, via ses magasins et sites internet marchands : l’Intendant et Badie (Bordeaux), La Cave du Lafayette Gourmet (Paris), Chateaunet (Paris sud et Paris nord), Chai & Bar (Bruxelles) et, enfin Chateauprimeur dédié à la vente en ligne de Bordeaux Primeurs. Le holding familial Videlot, propriétaire de Duclot, est présidé par Jean-François Moueix et dirigé par son fils Jean Moueix. Videlot possède également Petrus, prestigieux cru de Pomerol.

   

www.chateaunet.com

Jean Moueix
3, rue Macau
33027 Bordeaux
Téléphone : 05 56 48 01 29
Télécopie : 05 56 81 18 87
Email : contact@duclot-export.com





> Le palmares des vins


CLASSEMENT SAINT-EMILION
e_saint-emilion.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions...


IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
FIGEAC
CHEVAL BLANC
TROTTEVIEILLE
CROQUE MICHOTTE
LA DOMINIQUE
BALESTARD-LA-TONNELLE
HAUT-SARPE
LA TOUR DU PIN FIGEAC
GRAND-CORBIN-DESPAGNE
PIGANEAU
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
AUSONE (Hors Classe)
BÉLAIR
CORBIN MICHOTTE
LANIOTE
FONROQUE
LA MARZELLE
MAUVINON
CANTENAC
CADET-BON
CLOS DES MENUTS
CLOS TRIMOULET



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
GRAND CORBIN MANUEL
GRAND PEY LESCOURS
FRANC-LARTIGUE
GROS CAILLOU
GUILLEMIN-LA-GAFFELIÉRE
CLOS DES PRINCE
LA ROSE POURRET
BELLISLE-MONDOTTE
VIEUX-RIVALLON
DARIUS
RIOU DE THAILLAS
CLOS SAINT-ÉMILION PHILIPPE
PETIT-BOUQUEY
(YON-FIGEAC*)
(LAROQUE*)
PETIT MANGOT
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
CONFESSION
GRACE FONRAZADE
VIEUX-SARPE
CLOS DE SARPE
CLOS LABARDE
ORISSE DU CASSE
GRAND BERT
CROIX MEUNIER
LE DESTRIER
ROL-VALENTIN
(TOUR GRAND FAURIE)



TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
SAINT-JEAN
CROIX DE BERTINAT
(CROIX D'ARMENS*)
LA FLEUR PICON
GUEYROT
TOUR SAINT-PIERRE
BÉARD-LA-CHAPELLE
BEAURANG
(FONPLEGLADE)
LA GRACE-DIEU
(HAUT VEYRAC)
HAUT-ROCHER
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
ADAUGUSTA
FRANC-POURRET*
(LA GRÂCE-DIEU LES MENUTS*)
ROCHER
DE LA COUR
PINDEFLEURS
PIPEAU
ROCHEBELLE
(ROL VALENTIN)
BEAULIEU-CARDINAL*
LA GRAVE-FIGEAC
FRANC-GRACE-DIEU
LAUDES
HAUTES-GRAVES-D'ARTHUS*
LA GARELLE
MANGOT

> Nos coups de cœur de la semaine

Château LAGARDE


Un vignoble de 12 ha. Vignerons Indépendants. Culture raisonnée. “Je respecte la terre que je cultive, précise Paul-Henry Nerbusson. Si, avec des produits organiques, nous pouvons arriver à préserver le sol, alors faisons-le ! Je suis un homme raisonné. Il faut penser à l'économie mais aussi à l'écologie.” Vous allez apprécier son Blaye Côtes de Bordeaux rouge Excellence 2015, Merlot 80%, Malbec 10% et Cabernet franc 10%, élevage 100% barrique 2/3 neuves pendant 24 mois, de bouche puissante et dense, aux tanins bien fondus, au bouquet complexe où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges bien mûrs et une pointe de réglisse, de garde comme en atteste ce 2009, au bouquet subtil et intense à la fois, aux notes de sous-bois et de fruits cuits, de bouche ample et fondue, tout en charme. Goûtez le Tradition 2015, aux nuances de mûre, souple, corsé comme il le faut. Excellent blanc 2015 (50% Colombard et 50% Ugni blanc), élevage en barriques sur lies, aux nuances de genêt et de pêche fraîche, de bouche raffinée, toujours très séduisant, idéal, notamment, avec une fricassée d'écrevisses à l'ail ou des œufs cocotte au foie gras. Très beau gîte sur place.

Paul-Henry Nerbusson

33390 Cars
Téléphone :05 57 42 91 56
Télécopie :05 46 51 81 42
Email : vignobles.nerbusson@wanadoo.fr
Site personnel : http://chateau-lagarde-33.com

Château COUTET


Domaine de 42 ha. Sol d’argile sur un sous-sol calcaire. Cépages : Sémillon 75%, Sauvignon blanc 23%, Muscadelle 2%. Age moyen des vignes : 38 ans. On est au sommet avec ce Sauternes 2014, avec ces notes de citron et le miel, qui associe la fraîcheur à l’élégance, de robe brillante et limpide, de bouche dense, très typé. Le 2013, 75% Sémillon, 23% Sauvignon blanc et 2% Muscadelle, fermentation pour 50% en barriques neuves et élevage durant 18 mois en barriques de chêne, d’un superbe jaune d’or, souple, aux notes subtiles d’abricot confit et de fruits secs, gras mais très frais à la fois, est délicatement parfumé en finale (rose, miel, pain brioché...), de garde. Le 2012, tout en bouche, a un nez qui exprime les fruits frais et les fleurs blanches sur des notes musquées, tout en rondeur.

Aline, Philippe et Dominique Baly

33720 Barsac
Téléphone :05 56 27 15 46
Télécopie :05 56 27 02 20
Email : info@chateaucoutet.com
Site personnel : www.chateaucoutet.com

Château ORISSE du CASSE


La famille Dubois est entrée en viticulture en 1885. Un siècle plus tard, Richard, fils de Jean et Simone Dubois, reprend l'exploitation familiale avec son épouse Danielle. Tous deux sont œnologues. En 1985, l'exploitation grâce à l'amour qui a été porté par les parents de Richard, est en excellent état et présente une belle infrastructure. Dès ce moment là, une philosophie, un plan, sont établis : contrôle rigoureux des rendements (avec une mise au régime stricte des vignes), contrôle de l'état qualitatif du vignoble, vendange et vinification parcelle par parcelle, cépage par cépage, terroir par terroir, et retour à un élevage raisonnable en fûts. “Les Grands Vins de Bordeaux s’éloignent de plus en plus de la tradition, écrit Danielle Dubois, du respect des équilibres entre le Terroir, les Cépages, et le Vigneron responsable de l’élevage. En ce qui concerne la qualité, la conceptualisation technologique du vin a permis un grand bond en avant. Hélas, l’arrivée de quelques “gourous” conséquence de la Mondialisation, amène les concepteurs de vin à penser “uniforme”. Qu’il soit de Bordeaux ou de Taïwan, il faut faire le vin selon leurs critères, leurs absolutismes, pour qu’il se vende et se vende cher. Cette vue à court terme, où seul l’intérêt économique dirige, n’est pas pour nous plaire. Nous ne voulons pas de standardisation dans la création d’un Grand Cru. L’élaboration d’un cru n’est pas une industrie, soumise aux normes, ce n’est pas une activité qui souffre de se plier à la lourdeur, à la furie législative, au logo adelphe, aux écotaxes, au numéro de lot etc… Nous avons donc choisi, sur la commune de Saint-Sulpice-de-Faleyrens (le pied de Saint-Émilion), une magnifique croupe graveleuse sur laquelle nous avons, jour après jour, utilisé tout notre savoir-faire ancestral et notre interprétation des usages modernes pour permettre à ce mamelon de nous offrir le plus grand fruit possible ! Enfin, pour respecter au maximum ce grand fruit, nous bannissons tout appareil mécanique (érafloir, pompe, etc…). Nous présentons Château Orisse du Casse, 2014, il est supérieur au 2013. Le 2015 est à l’élevage, il a beaucoup plus de structure, la couleur est très profonde. Pour le P. du Roy sont à la vente les 1998, 1999 et 2002. Pour la cuvée Arthémis, c’est le 2005, et bientôt le 2008. J’ai la volonté de garder les vins en caves, de les laisser vieillir afin de les présenter aboutis.” Elle a raison et on le voit avec son Saint-Émilion GC 2014, parfumé, aux notes typiques de mûre, de belle structure, aux tanins soyeux mais bien présents, un vin généreux et souple.  Le 2011, de belle couleur, charnu, avec des arômes intenses (truffe, cassis, sous-bois) et persistants, poursuit son évolution comme le 2010, avec ces nuances se définissant par des senteurs de framboise, de fraise des bois, un vin de couleur profonde aux reflets violacés, aux tanins amples, tout en bouche, de garde. Le 2009, aux tanins savoureux, d’une jolie concentration, aux notes de cassis, de cuir et de fumé, est bien corsé et s’apprécie avec un lièvre en terrine ou un mignon de veau à l'embeurrée de chou. Belle cuvée Arthémis 2005, de couleur pourpre, aux notes de fruits rouges et d'humus, velouté, au bouquet très fin, de bouche puissante, ample, aux tanins denses et souples à la fois, qui commence à se dégusqter pleinement, à prévoir sur un filet de veau en croûte de cèpes ou une poularde truffée aux légumes, par exemple. “Ce cru, en quantité très limitée, est avant tout et surtout l’expression d’un beau d’un grand terroir, seul capable de nous offrir un magnifique fruit. Nous nous contentons de respecter ce fruit en bannissant pour une grande partie les manipulations mécaniques. Ce nectar arrive jusqu'à vous notamment sans avoir subi de pompage (nous déplaçons dans un premier temps le moût puis par la suite le vin uniquement par gravité). Non filtré, ce cru est l’expression même du fruit au naturel, de la structure en dentelle liée au sol calcaire.”

Danielle Dubois
248, lieu-dit Lartigue
33330 Saint-Sulpice-de-Faleyrens
Téléphone :05 57 24 72 75
Email : dubricru@terroirsenliberte.com
Site personnel : www.terroirsenliberte.com

CHATEAU MACQUIN


Le Château Macquin s'étend sur une superficie de 30 hectares plantés à 80 % de Merlots, 10% de Cabernets-sauvignon et 10 % de Cabernets-francs. Ses sols sont argilo-calcaires et son terroir remarquable par son exposition et sa composition lui permettent de produire des vins souvent plus estimés que beaucoup de grands crus de Saint-Emilion. Le vignoble compte 5500 pieds de vignes à l'hectare dont l'âge moyen varie de 15 à 60 ans. Il est enherbé au milieu du rang pour diminuer la production et augmenter la qualité des sols en développant l'humus naturel. Le cuvier qui date de 1885 a été entièrement réaménagé dans les années 80. Tout en conservant les cuves en chêne, doublées d'inox, Denis Corre-Macquin a fait construire une cuverie moitié acier inoxydable, moitié béton. Les températures de fermentation sont contrôlées par un système de thermorégulation automatisée et la vinification surveillée par deux oenologues réputés. Denis Corre-Macquin accorde un intérêt tout particulier à la culture de la vigne; un intérêt écologique et constant qui est le premier et indispensable maillon, à ses yeux, pour l'élaboration d'un grand cru. Aujourd'hui,on oublie trop souvent que l'excellence d'un vin commence avec une vigne saine et épanouie. Afin d'améliorer encore la qualité de notre production, les vendanges s'effectuent à la machine depuis 1980. Car en choisissant précisément la date de début des vendanges de chaque parcelle et en adaptant le ramassage à la pluviométrie, le raisin arrive au cuvier le plus rapidement possible, dans un état parfait de maturité. Il est ensuite trié sur deux tables de tri avant d'être mis en cuve. Après une longue macération, le vin est écoulé et mis en cuve puis en barriques. Le chai abrite 246 barriques de chêne remplacées par tiers tous les ans. Le vin repose de douze à dix huit mois en barriques avant d'être mis en bouteilles où il attendra au moins dix ans pour être dégusté à son apogée.

Denis Corre-Macquin

33570 Montagne
Téléphone :05 57 74 64 66
Télécopie :05 57 74 55 47
Email : chateaumacquin@vinsdusiecle.com
Site : chateaumacquin
Site personnel : www.chateau-macquin.com


> Nos dégustations de la semaine

LAYAUGA DUBOSCQ


Henri Duboscq (voir Haut-Marbuzet) et sa sœur Anne-Marie se sont associés à Philippe Jorand dans ce vignoble de 12 ha qui s'étend sur les communes de Gaillan et de Queyrac. 
Belle verticale cette année de ce Médoc Château Layauga-Duboscq cuvée Renaissance (50% de barriques neuves) : le 2015, très parfumé au nez (griotte, fumé), dense, tout en distinction, aux notes de cassis et de sous-bois au palais, a des tanins soyeux mais denses.
Excellent 2014, ample, de robe grenat intense, aux senteurs de prune et de mûre, de bouche très équilibrée, un vin bien caractéristique de ce millésime médocain, qui mêle structure et rondeur. Le 2013, de robe pourpre soutenu, parfumé, séveux, est généreux et persistant en bouche. Le 2012, tout en arômes, de bouche bien corsée, de couleur intense, allie rondeur et puissance, une très bonne structure et des arômes de fruits cuits et d’épices en finale, à prévoir avec des noix de veau, sauce au romarin ou un bœuf aux poivrons.
Le 2011, où l’élégance prime, est un vin qui mêle fermeté et délicatesse, au nez où dominent la fraise des bois mûre et les épices. 
Le 2010, parfumé, typé, rond mais de jolie charpente, avec des connotations de fraise des bois et d'épices, tout en bouche, où se décèle une jolie finale corsée au palais, est un vin qui demande une cuisine délicate comme, par exemple, une poule faisanne truffée et girolles à la crème ou un rôti de veau en croûte.
Le 2009, d’un beau rouge profond, riche en fruits rouges et noirs, ample et structuré, tout en persistance d’arômes, tout en bouche, est à la fois puissant et gourmand. Excellent 2008, tout en couleur et en matière, au nez de griotte et de fumé, aux tanins mûrs, de belle couleur, parfumé, bien structuré, généreux comme ce 2006, de jolie robe grenat, aux arômes de fruits rouges, d’épices, de gibier, aux tanins bien enrobés, et le 2005, premier millésime, de bouche corsée et souple.

Henri, Bruno et Hugues Duboscq
1, rue Saint-Vincent
33180 Saint-Estèphe
Tél. : 05 56 59 30 54
Fax : 05 56 59 70 87
Email : infos@haut-marbuzet.net

Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins

Château La MARZELLE


“Au sommet. Des vins d’une grande élégance, qui mêlent distinction et matière, tout ce que l’on aime !
J’apprécie depuis le début Philippe Genevey, qui dirige ce grand vin chaleureux, élégant, avec beaucoup de chair, aux tanins soyeux, résultat d’un travail de passionnés qui s’attachent à laisser s’exprimer au mieux ce grand terroir.
Au XVIIIe siècle, le Domaine de La Marzelle appartenait à la famille Largeteau. Celle-ci le tenait des Religieux de Faises, seigneurs de fiefs très étendus et dont on retrouve la vieille abbaye, non loin de là, aux Artigues de Lussac. C’est en 1998 que la famille Sioen achète la propriété et s’emploie à lui redonner ses lettres de noblesse.
“La Marzelle étend ses 17 ha de Merlot (70%), de Cabernet franc (15%) et de Cabernet-Sauvignon (10%) sur un superbe terroir de graves, d’argiles et de sables : la Haute Terrasse de Saint-Emilion, me précise Philippe Genevey. Elle a été formée, il y a 2 millions d’années au pléistocène inférieur par l’Isle qui coulait par ici jusqu’à la Dordogne. D’où l’explication des galets rubéfiés. Une orientation bio a été prise depuis 1988, avec l’utilisation de cuivre, de soufre, de calcium et de tisanes. De nombreuses opérations manuelles viennent peaufiner la maturation optimale des raisins. C’est la “prophylaxie”, méthode naturelle qui consiste à mettre la plante dans les meilleures conditions de dépense contre les agressions extérieures, des maladies et du climat. Cette année un nouveau système de réception de vendange a été mis en place. Les raisins, vendangés manuellement, sont amenés au chai en cagettes. Après le passage sur une première table de tri vibrante, ils sont égrenés dans un égrappoir puis plongés dans un Tribaie dans lequel les grains les plus mûrs sont sélectionnés par leur densité. Le nouveau cuvier, inauguré en 2012, offre, avec ses cuves tronconiques en Inox, double paroi, une facilité de travail incroyable.” En Bio depuis 2008, le millésime 2015 sera le premier en Biodynamie.”
Très belle dégustation verticale sur place, qui confirme sa place dans le Classement. On le comprend aisément, en effet, avec ce Saint-Émilion GCC 2013, marqué par les fruits noirs (griotte, pruneau), de bouche pleine, ample et velouté, d’une belle concentration tout en rondeur, tout en charme. Remarquable 2012, très gourmand, de robe pourpre, intense, aux tanins riches, très équilibré, très charnu, au nez dominé par les fruits rouges et la truffe, de bouche puissante et fondue à la fois, d’évolution prometteuse. Le 2011, au nez où s’entremêlent des notes d’épices et de fruits rouges mûrs, est structuré, d’une belle ampleur, complexe, un vin encore jeune, qui demande à se fondre.
Superbe 2010, un très grand vin, de couleur cerise intense aux reflets pourpres, au nez distingué et persistant de fruits noirs et d’épices, aux tanins bien enveloppés, un vin puissant, de belle matière, de bouche riche et harmonieuse, de garde, naturellement. Le 2008 est velouté, complexe avec ces nuances de fruits mûrs et de notes vanillées, d’une grande netteté, est un vin complet, ample et très équilibré, et poursuit une très belle évolution, même s’il se goûte parfaitement, actuellement.  
Le 2007 est vraiment très bon, avec une jolie fraîcheur, un vin minéral, tendu, où se développent des connotations de mûre, de groseille et de fumé, corsé mais velouté, avec cette bouche soyeuse en finale. Le 2006, complexe, harmonieux, aux connotations fruitées et épicées, aux tanins mûrs et riches, est classique et puissant, élégant, avec de la matière, et poursuit une évolution prometteuse. Le 2004 est remarquable aujourd’hui, riche en couleur comme en persistance, aux tanins fermes et fins à la fois, corsé, tout en bouche, très chaleureux, au nuances de fraise cuite, de truffe et d’humus, parfait aujourd’hui sur un sauté de veau et de rognon à la crème ou un tournedos aux cèpes.

Gérant : Philippe Genevey

Château BRANAS GRAND POUJEAUX


Un vignoble de 12 ha, sur lequel on pratique la culture et la vinification parcellaire. Les vendanges sont manuelles, tri sur table vibrante, double tri manuel et encuvage gravitaire. Fermentation et élevage en barrique de chêne français, 80% de barriques neuves et 20% de barriques d'un vin. Le Moulis 2009 m'a beaucoup plu, un vin d'une belle ampleur, bien équilibré, qui sent la fraise des bois et l'humus, aux tanins fermes et soyeux à la fois, de bouche complexe. Aucune hésitation.

Justin et Carmen Onclin

> Les précédentes éditions

Edition du 04/04/2017
Edition du 28/03/2017
Edition du 21/03/2017
Edition du 14/03/2017
Edition du 07/03/2017
Edition du 28/02/2017
Edition du 21/02/2017
Edition du 14/02/2017
Edition du 07/02/2017
Edition du 31/01/2017
Edition du 24/01/2017
Edition du 17/01/2017
Edition du 10/01/2017
Edition du 03/01/2017
Edition du 27/12/2016
Edition du 20/12/2016
Edition du 13/12/2016
Edition du 06/12/2016
Edition du 29/11/2016
Edition du 22/11/2016
Edition du 15/11/2016
Edition du 08/11/2016
Edition du 01/11/2016
Edition du 25/10/2016
Edition du 18/10/2016
Edition du 11/10/2016
Edition du 04/10/2016
Edition du 27/09/2016
Edition du 20/09/2016
Edition du 13/09/2016
Edition du 06/09/2016
Edition du 30/08/2016
Edition du 23/08/2016
Edition du 16/08/2016
Edition du 09/08/2016
Edition du 02/08/2016
Edition du 26/07/2016
Edition du 19/07/2016
Edition du 12/07/2016
Edition du 05/07/2016
Edition du 28/06/2016
Edition du 21/06/2016
Edition du 14/06/2016
Edition du 07/06/2016
Edition du 31/05/2016
Edition du 24/05/2016
Edition du 17/05/2016
Edition du 10/05/2016
Edition du 03/05/2016
Edition du 26/04/2016
Edition du 19/04/2016
Edition du 12/04/2016
Edition du 05/04/2016
Edition du 29/03/2016
Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016
Edition du 29/12/2015
Edition du 22/12/2015
Edition du 15/12/2015
Edition du 08/12/2015
Edition du 01/12/2015
Edition du 24/11/2015
Edition du 17/11/2015
Edition du 10/11/2015
Edition du 03/11/2015
Edition du 27/10/2015
Edition du 20/10/2015
Edition du 13/10/2015
Edition du 06/10/2015

 




CHATEAU DES PEYREGRANDES


SCE DU CLOS BELLEFOND


DOMAINE FOUGERAY DE BEAUCLAIR


DOMAINE GOURON


CLOS TRIMOULET


CHAMPAGNE CHARPENTIER


DOMAINE DE ROSIERS


H. DARTIGALONGUE ET FILS


DOMAINE ALAIN MICHAUD


CHAMPAGNE PIERRE MIGNON


CHAMPAGNE LIONEL CARREAU


CHATEAU MACQUIN



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales